Blog AD-COMPUTING

Blog du site AD-COMPUTING

  • Accueil
    Accueil C'est ici que vous pouvez trouver tous les articles posté sur le site.
  • Catégories
    Catégories Affiche la liste des catégories de ce blog.
  • Mots clés
    Mots clés Affichez une liste de tags qui ont été utilisés dans ce blog
  • Blogueurs
    Blogueurs Rechercher votre blogueur favori de ce site.
  • Équipe de blogueurs
    Équipe de blogueurs Trouvez vos équipes favorites de blogueurs ici.
  • Connexion
    Identification Formulaire d'identification
Derniers articles

Posté par le dans CMS

Comparaison Wordpress versus Joomla

Tout d’abord, je dois dire que j’ai une pratique de plusieurs années sur Joomla (depuis la 1.5).

Historiquement, Wordpress avait toujours été considéré comme un « blog », par opposition à Joomla qui a toujours revendiqué le qualificatif de CMS (content management system).

Joomla a évolué de façon quelque peu chaotique, notamment par plusieurs remise en cause du noyau du produit et de son « MVC » (modèle vue contrôleur, qui est la base de tout développement Joomla.

Ces remise à plat du MVC, ont obligé plusieurs fois les développeurs de plugins à revoir leur copie, ce qui a eu pour conséquence de détourner bon nombre de contributeurs « amateurs » de Joomla, et de professionnaliser partiellement les plugins, et par voie de conséquence de les rendre de plus en plus souvent, partiellement ou totalement payants.

Aujourd’hui, il semble que l’architecture Joomla soit stabilisée, et que l’on puisse de nouveau développer sereinement des plugins.

Les évolutions de Joomla, tendent cependant à ne plus le considérer seulement comme un CMS, mais comme un framework.

Les qualités de Wordpress :

Les dernières versions de Wordpress, tendent (ou dumoins c’est la volonté affichée des développeurs), à le faire évoluer vers le statut de « CMS », c’est la raison pour laquelle j’ai décidé de m’investir afin de juger par moi-même de la pertinence de cette alternative.

La première impression fut très positive, notamment sur l’aspect de la gestion des mises à jour du produit par lui-même, mais surtout sur celles des plugins.

En effet, Wordpress centralise les plugins sur un repository unique, avec un format de documentation standardisée (avec un lien tout de même vers le site du développeur).

Les mises à jour sont détectées automatiquement, et proposées sur l’interface d’administration, quand on connait le capharnaüm du site des extensions Joomla, et son absence de standardisation, Wordpress fait figure de « Ferrari.. ».

Le site des plugins propose également un système de vote d’évaluation de la compatibilité du plugin par rapport à la version de Wordpress.

Deuxième très bon point de Wordpress par rapport à Joomla : sa gestion des thèmes (équivalent des templates Joomla). En effet, sur le même modèle que les plugins, on peut installer des thèmes à partir d’une recherche multicritères, et les mises à jour sont également détectées automatiquement et proposées à l’administrateur.

De plus, la structure des thèmes Wordpress inclue un répertoire « child theme », qui permet de modifier le thème de base, sans perdre les modifications apportées lors des mises à jour. Il faudra évidemment contrôler la cohérence des modifications apportées par rapport à la nouvelle version installée.

Enfin, la gestion des options disponibles dans le thème est plus facile, et les options de mise en forme généralement plus nombreuses.

L’installation des plugins est aisée, seul bémol, le manque de champs informatifs sur l’interface d’installation, par exemple : pas de date d’installation, pas de possibilité de filtrer par type d’extension : plugin ou widget (équivalent des modules sous Joomla), pas de possibilité de tri.

La gestion des widget et leur disposition à l’écran est là aussi plus facile, puisqu’elle se gère par drag and drop, sur les zones définies dans le thème.

La notion de « page » est équivalente à celle de Joomla, mais il existe un autre type de contenu qui est celui d’article (post), qui est le type de contenu « Blog ».

Les défauts de Wordpress :

Support des langues

Wordpress par lui-même est bien traduit, il n’en est pas de même pour les plugins.

Wordpress utilise un système de traduction, basé sur des fichiers « .po », ces fichiers sont modifiables par des utilitaires freeware, tel que « poedit ».

Tous pourrait-être parfait, mais malheureusement, les plugins sont assez rarement disponibles en français, ou les traductions sont partielles, pour y remédier il suffit de se remonter les manches et de faire nos traductions. Mais il y a Pire, l’on trouve beaucoup de plugins, qui ne sont pas traduisible par le système « .po », car les libellés sont codés en dur dans les programmes !!!, il s’agit donc là d’un manque de maturité des développeurs.

Manque de qualités et de fonctionnalités des plugins.

Le nombre de plugins disponible pour Wordpress peut impressionner, puisqu’il il y en a plus de 29000 recensés sur www.Wordpress.org contre un peu plus de 7500 sur extension.Joomla.org

En y regardant plus attentivement, l’on s’aperçois bien vite que la redondance de fonctionnalités est bien plus élevée que pour Joomla.

Autre constat : le fait que les développements de plugins se soient « professionnalisés », il apparait que le niveau de fonctionnalités offertes est d’un bien meilleur niveau sur Joomla., qui offre de véritables applications (composants), ce qui est peu le cas sur Wordress.

Conclusion.

Wordpress est un très bon outil, dans la mesure où l’on essaye pas de l’utiliser comme un CMS, et que l’on ne parle pas une autre langue que l’anglais…

Mots clés: cms joomla Wordpress
Lectures : 1180
0

Posté par le dans Générale

Lectures : 1164
0

Mots clefs

template-joomspirit